Nouvelle génération

L’érablière familiale de la famille Perron de Saint-Isidore-de-Clifton a accueilli en 2010 la «Nouvelle génération» : Hugo Perron et son épouse Isabelle Blouin.

HUGO:
Il prend grand soin de sa terre familiale, de ses érables, de ses équipements et bien entendu, de sa cabane ! C’est lui qui produit la matière première ; cet or blond d’une qualité exceptionnelle : le sirop d’érable !

ISABELLE:
C’est l’artiste, la chef-cuisinière et la perfectionniste ! Derrière ses fourneaux, elle fabrique et transforme avec talent le sirop d’érable pur en d’onctueuses merveilles de saveurs !

Nos produits

Fabriqués avec coeur et passion, nos produits faits de sirop d’érable pur à 100% sauront vous ravir ! Tire, beurre, bonbons, fondants, chocolats, suçons, sucres, pépites, cornets, tartes... à l’érable !

VOIR LES PRODUITS

Hugo Perron, la 4e génération

« Moi, Hugo, j’ai autant la passion qu’avaient mon arrière-grand-père, mon grand-père et mon père. Je crois que l’eau d’érable ne coule pas juste dans les arbres, elle coule en nous aussi… Cette passion, ma famille et moi l'avons transmise à ma conjointe Isabelle et depuis 2010, nous poursuivons ce qu’ont amorcé ceux qui nous ont précédés.

L’érablière familiale compte 6000 entailles. En 2010 nous avons fait l'acquisition d'une érablière de 150 acres qui comptait 12 500 entailles. Au fil des années, nous avons augmenté notre nombre d'entailles avec l’achat de terres voisines. Nous exploitons donc maintenant une érablière de 28 000 entailles sur une superficie de 350 acres, entièrement sur la tubulure. »

Pour en savoir plus sur les trois premières générations, voir l'HISTORIQUE DE L'ÉRABLIÈRE

Hugo Perron  co-propriétaire Établière Nouvelle Génération


Étapes de fabrication du sirop d’érable

Le travail débute presque avec la nouvelle année qui s’amorce si nous voulons être prêts en mars. Il nous faut entailler et veiller à l’entretien du site. Quand la température devient plus clémente, nous voilà donc prêts : les pompes démarrent et nous recueillons fébrilement cette eau. Les premières coulées serviront principalement à nettoyer la tubulure, nous permettant ainsi d’avoir une eau de bonne qualité par la suite, celle qui sera transformée.

Lorsque nous avons accumulé suffisamment d'eau, nous pouvons enclencher l’appareil qui sépare l'eau du sucre. De ceci, nous gardons environ 20%, ce qui devient le concentré, qui sera bouilli et qui se transformera en sirop d’érable. C’est par la suite, avec ce précieux sirop que s’amorce la transformation en d’autres produits tels que le beurre, la tire, les bonbons, les fondants, les cornets…